Blog

Chaque matin, un petit-déjeuner différent,



Un petit-déjeuner de roi, un dîner de prince,...eh oui, le petit-déjeuner est un repas important !

En français (dé-jeûner) comme en anglais (breakfast), il met fin à une nuit de jeûne, utile pour le bien être notre corps...on le sait depuis longtemps mais l'aurait-on oublié ?


Les dégâts du "trop de sucre au petit déjeuner", eh bien ce sont les hypoglycémies réactionnelles...ces envies agressives de sauter sur son voisin, cet agacement à la fin de la réunion du matin, cette impossibilité de poursuivre l'action sans un MARS


Et si l'on regarde l'évolution de la consommation de sucre, on reste pantois !

Merci cher pancréas de tenir le coup face à une telle révolution...


En réalité, le matin, nous avons plus besoin de protéines et de glucides complexes que de glucides simples "dit rapides".


En effet, le matin, c'est l'heure de la motivation, et pour cela notre cerveau synthétise un neurotransmetteur spécifique, la dopamine , et il a besoin de protéines pour le fabriquer.


Si par malheur, nous nous goinfrons de sucre, eh bien les nutriments nécessaire à la synthèse de ce neurotransmetteur, n'iront pas jusqu'au cerveau !

C'est un peu comme si, nous mettions un sucre dans le réservoir de notre voiture ....


Prendre un petit déjeuner, c'est "- 400kcal pour la journée", donc prendre un petit déjeuner, c'est bon aussi pour la ligne !


En pratique, un petit-déjeuner idéal se compose de glucides complexes, de protéines, de lipides, de vitamines et de minéraux.


Avec le petit-déjeuner, offrons-nous le premier cadeau de la journée : un festin de roi pour notre corps

Et si vous manquez d'idées pour changer chaque jour votre menu du matin, voici quelques recettes simples, rapides, pleine de vitalité.


#déjeuner #recettespetitsdéjeuners

Featured Posts
Archive
Follow Me
  • Grey Facebook Icon
  • Grey Twitter Icon
  • Grey Pinterest Icon
  • Grey Instagram Icon
  • White Facebook Icon

9, rue de Vervoz

4560 Clavier, Belgique

La profession de conseiller en nutrition doit être distinguée de la profession de diététicien, dont l’exercice est soumis à l'arrêté royal du 19/02/1997 qui en fixe les conditions d'agrément.